Version imprimableEnvoyer à un amiversion PDF

Boon, Lembeek

Fonteinstraat 65 
1502 LEMBEEK
Tél.: 02/356 66 44
info [at] boon [dot] be
www.boon.be 

Production 20.000 hl (2020) 

Rapport export / marché intérieur  25 % / 75 % 

Emploi  18

Vente à domicile oui (magasin de bières et bar à la brasserie)

Visites via www.boon.be

Marque de tonneau oui 

Frank Boon a fait ses premiers pas dans le monde du lambic en 1975 en tant que coupeur de gueuze et négociant en bières régionales à Halle. Il a ainsi pu réunir suffisamment de fonds pour sauver la gueuzerie R. De Vits, menacée de fermeture. Frank a pris goût à la brasserie Van Cappellen à Merchtem, qui a fermé ses portes en 1970, par l'intermédiaire de son grand-oncle.

En 1977, il a effectivement repris la gueuzerie R. De Vits (qui a également été une brasserie de lambic jusqu'en 1927) et s'est installé à Lembeek. René De Vits achète du moût de lambic et le fait fermenter en lambic dans ses propres tonneaux. Le lambic était ensuite mélangé à de la gueuze ou à des cerises.

René De Vits, célibataire, n'avait pas de successeurs et n'investissait guère dans son entreprise, si bien que Frank Boon a repris une entreprise totalement dépassée. Selon les experts en gueuze des années 1960, les gueuzes de R. De Vits et Moriau étaient parmi les plus fines ; l'objectif était donc de produire une gueuze fine et "tendre". Dans les premières années qui ont suivi la reprise, les stocks de lambic ont été remis aux normes et le nettoyage et le remplissage manuel des bouteilles ont été automatisés.

 

En 1985, la gueuzerie a déménagé sur un terrain de 1,7 hectare dans le centre de Lembeek. En 1989, une salle de brassage a été construite pour transformer la gueuzerie en une brasserie de lambic. La première bière de lambic a été brassée à Lembeek le 17.10.1990. Depuis, cette salle est appelée par Boon "l'ancienne salle de brassage". Une nouvelle salle de brassage d'une capacité plus importante a été mise en service en 2013.

Cette brasserie est l'une des rares à travailler selon la méthode du "moût trouble", la plus ancienne méthode traditionnelle de brassage du lambic. Pendant la saison de brassage, le brassage prend entre 10 et 12 semaines. Chaque jour, 4 brassins sont fabriqués à partir d'environ 125 hl. La Brasserie Boon est également devenue une brasserie familiale. Aujourd'hui, les fils Jos Boon et Karel Boon sont responsables de chaque goutte de bière qui sort de la brasserie.

 

Foudres : 

Le stock de lambic en fûts en bois s'élève à plus de 2,1 millions de litres. La brasserie possède plus de 160 grands fûts en bois (foudres), dont le plus grand a une capacité de 27 000 litres. C'est le plus grand stock de lambic que l'on puisse trouver en un seul endroit. Précisément ce dont ils ont besoin pour fabriquer une très belle bouteille de Gueuze à l'Ancienne ou de Kriek à l'Ancienne. 

La brasserie Boon n'utilise que son propre lambic dans sa Gueuze à l'Ancienne : 80 % du mélange se compose de lambic tendre d'au moins deux saisons (= environ 18 mois), environ 15 % de lambic de trois ans de caractère et 5 % de lambic très jeune, qui fournit les sucres fermentables et les levures viables. La Gueuze Mariage Parfait est composée de 90% de lambic de trois ans d'âge qui est mis en bouteille avec 10% de lambic âgé d'un an. 

La Framboise Boon a été lancée en 1976. La brasserie Boon a été la première à revenir à la tradition de la fermentation des framboises avec du lambic. La brasserie est fière qu'elle le fasse encore avec des framboises entières, sans ajout d'arômes. Le même principe est utilisé pour la Kriek Boon. Seules des cerises fraîches sont utilisées, sans arômes ni concentrés.

Depuis 2002, Boon brasse également la Duivels Bier, la bière de la ville de Halle, autrefois brassée par Pêtre et plus tard par Vander Linden. Il s'agit d'une bière brune forte de 8% d'alcool, refermentée en bouteille.

Comments